Joris-iyane Sidibé

Son histoire


Joris-iyane a toujours été dans l’observation de tout ce qui l’entoure avec un regard très altruiste. Il s’interrogeait sur le fonctionnement des autres, et se demandait comment il pourrait s’intégrer et faire sa place parmi eux. Puis, il s’est rendu compte que ses qualités d’analyse provenaient de son manque de confiance.

Petit garçon au regard toujours fermé, dans l’incompréhension des Hommes et de leur fonctionnement, seule l’analyse de ce Monde l’intéressait et le passionnait.

Le divorce de ses parents durant son enfance et le passage de chez l’un à chez l’autre, étaient compliqués à comprendre et difficilement acceptables pour lui. Ses émotions, ses états, et bien d’autres éléments l’ont malgré tout fait grandir.

Il a alors mis en place un système de fonctionnement pour se montrer toujours à l’aise avec les autres, cachant une profondeur de peur et de crainte du groupe. Pour se sentir accepté des autres et obtenir leur approbation, il est presque allé jusqu’à jouer un rôle et adopter une manière d’être qui n’était pas réellement lui. Plus tard, il s’est aperçu qu’il avait simplement besoin de se comprendre à travers autrui.

Tout cela lui a appris à savoir prendre du recul sur chaque groupe, savoir parler le langage de l’autre, et surtout à ne pas brusquer l’autre, d’où sa personnalité de caméléon.

Aujourd’hui, il s´évertue toujours à prendre en considération son prochain, et est une personne profondément respectueuse des autres. Dès le plus jeune âge, lors de situations conflictuelles entre amis, il se posait déjà la question « Pourquoi aurais-je plus raison que l’autre ? ». À force de tels questionnements et analyses, il a appris à ajuster sa vision des autres et des situations, sachant apporter un regard détaché et éclairé sur l’autre, sans ramener les choses à lui-même.

Son parcours

Issu d’une famille très sportive autant du côté paternel avec les arts martiaux, que du côté maternel avec le ballon ovale, et motivé par un grand-père qui lui a transmis cet amour du sport et surtout du « placage », Joris a d’abord commencé à jouer au rugby.

Cette passion pour les sports d’équipe l’emmènera ensuite vers le Football Américain.
Après quelques entrainements au sein du club d’Emmanuelle Coppey (Wolves) à Castres, il intègre très rapidement l’équipe de France Junior. Il suffira d’un seul match pour qu’il se retrouve au Canada rejoignant une nouvelle équipe.

Grâce au poste de capitaine défensif, il a pu acquérir une maîtrise de lui-même.
Il se démarque alors par sa condition physique, mais au moment d’apprendre les règles, son jeu et ses compétences sportives s’amoindrissent. Il a toujours fonctionné de manière plus intuitive.
Après plusieurs commotions cérébrales et blessures dont une au genou : la rupture des ligaments croisés, il est très vite redescendu sur terre en passant de deux entrainements par jour à plus rien.
Un changement radical se fit alors sentir, c’était : “Sa rencontre avec lui-même”.
Obligé de revisiter ses objectifs avec des questionnements inévitables, il s’aperçoit qu’au fond il connaissait son but.

Grâce à cette épreuve de la vie et avec l’aide de son père, il s’est imposé de tout lâcher en oubliant ce qu’il avait construit. Il part alors à la rencontre du Canada avec une petite valise et un travail de déménageur. Les portes s’ouvrent pour lui, lui montrant le chemin vers la confiance en la vie en n’oubliant jamais l’essentiel.
L’aventure s’arrête finalement à Vancouver et le choix de revenir en Europe s’impose à lui.

La chance d’être l’un des fils de Iyane Sidibé (fondateur de son Académie), lui fera découvrir petit à petit le chemin vers sa vérité, accompagné par son père et ses proches.
Dans le but d’aider son père à finaliser son projet qui deviendra par la suite le sien et celui de son frère, il reprend en main une école construite depuis plus de 15 ans et est très vite plongé dans de nouvelles responsabilités.
Il doit alors apprendre à s’affirmer dans son regard, parfois dur, mais nécessaire pour essayer de trouver le meilleur équilibre pour cette école.

Sérieux mais souple dans son approche, dévoué et doté d’un cœur de soin, il continue sa mission de découverte personnelle en apportant une aide à son prochain, en rapport avec son expérience de vie et de travail.

Expériences préalables
Étude en partenariat avec la Marine Nationale - Parcours professionnel sportif (France et Canada) - Études en maintenance industrielle (France) et en soins infirmiers (Canada) - Parcours sportif Semi-professionel football Américain (Canada) - Des années de voyages, découvertes et rencontre du Monde.
Retour en Europe
Prise en main du CENTRE INTERNATIONAL MEGC SIDIBÉ avec son frère Alma et l’appui de leur père​ - Chargé de la communication et des relations extérieures - Responsable informatique - Responsable Marketing Intervenant MEGC - Professionnel MEGC - Enseignant
Aujourd'hui
Responsable de la structuration éthique et technique, et de l’enseignement de l’Académie Iyane Sidibé Thérapeute holistique – Relation d’aide Praticien en MEGC et en Coaching transgénérationnel Fondateur du Centre de formation SIAN dans développement personnel - Professionnel dans le bilan de compétences dans le milieu énergétique. Maîtrise de toutes les techniques découlant de l'Académie Iyane Sidibé (MEGC, ABEA, MEGC, DIP, APS...)
Précédent
Suivant

 » Nous sous-estimons parfois nos proches car ils ne défendent pas directement les mêmes points de vue. Or, c’est là que se cache une magnifique richesse ! Au-delà du regard qu’on peut porter sur eux, tous ces acteurs de nos vies nous ont permis d’être là où nous en sommes aujourd’hui. C’est une réalité qui a lieu d’être et qui nous pousse à évoluer… « 

 » Poussons l’idée !  » Iyane Sidibé

Il faut valoriser l’aide de ces personnes chères dans nos cœurs : nos proches, ces « acteurs du terrain » qui nous ont parfois embêté, mais qui, au-delà de ce qu’ils peuvent représenter et de leurs nombreuses facettes, nous ont transmis une richesse indéfinissable.

Étant parfois enfermés dans nos croyances limitatives, nous ne sommes pas toujours capables de déceler cette aide de cœur au premier abord. Néanmoins, elle me permet aujourd’hui de pouvoir partager un savoir de cœur que mes proches ont essayé de me transmettre par leur expérience, sans pouvoir forcément y mettre des mots dessus, pour ne pas brusquer le petit dernier…

Merci pour votre patience ! 

Chaque arbre à quelque chose à nous dire, le nôtre tient à vous partager un raisonnement profond qui peut aider grand nombre d’arbres en quête d’évolution. 

Mon travail est dans l’écriture d’une éthique détachée de moi : l’Homme qui continue dans des rencontres, une évolution qui dépasse tout raisonnement et qui fait grandir une belle histoire, une belle académie :

Un groupe partageant les mêmes valeurs

« La douceur amène au coeur, le coeur amène à la lumière. »